Biodiversité en plates-bandes et potager

Quelle saison ! En passant par le gel tardif du printemps, aux canicules ayant commencé dès le mois de mai et au manque de pluie qui a fait souffrir même nos grands arbres, ne pouvant plus supporter les chaleurs extrêmes qui s’éternisent depuis août, ce fut disons-le, étourdissant. S’il vous fallait encore des preuves des conséquences des changements climatiques sur votre quotidien, la saison estivale 2021 peut assurément vous servir de rappel. Il vous faudra à l’avenir, repenser vos calendriers de plantation et sélectionner vos cultures en fonction de leur capacité d’ajustement aux conditions météorologiques de votre région.

Mais comme individus que pouvez-vous faire ? Hé bien, d’augmenter la végétation, de multiplier les espèces végétales par ajout, division, semis et de favoriser la biodiversité. Ce sont des gestes simples qui permettent de contrer l’effet du béton qui nous entoure, d’augmenter l’offre d’une nourriture variée aux insectes pollinisateurs et de mettre ainsi, l’épaule à la roue pour protéger la biodiversité locale.

L’heure est au bilan

Alors vous voilà au moment des récoltes, bien assis devant le fruit de tous vos efforts. Vous notez ce qu’il reste à faire cette année. Vous en profitez pour constater les bons coups ainsi que les dommages et perturbations qu’ont subi vos plates-bandes et votre potager. Vous en êtes au bilan.

D’abord commencez par vos réussites : les cultures ou les vivaces qui ont davantage toléré les températures que nous avons connues, prenez le tout en note. Inscrivez les cultivars qui ont bien fonctionné, afin de vous inspirer au printemps prochain. Et il en va de même pour tout insecte ravageur ou maladie afin de choisir des cultures et des cultivars plus tolérants l’an prochain.

La rotation des cultures

Commencez immédiatement, alors que votre mémoire est fraîche, à planifier votre plan de 2022. Prenez le temps de remarquer où se trouvent les champignons, maladies et insectes qui ont abîmé vos cultures. Vous ne voudrez pas replanter la même chose, mais choisir une plante qui sera résistante et qui ne sera pas touchée par l’hôte indésirable. C’est ce qu’on appelle bien simplement une rotation des cultures.

Et puis vous vous demandez ? Que pourriez-vous faire de plus pour augmenter la biodiversité de vos installations ? Vous êtes fier d’avoir fourni une nourriture variée aux insectes pollinisateurs. Vos fleurs vives les ont attirées où vous les vouliez et elles ont bien travaillé pour vous. Maintenant que l’automne est à nos portes, c’est également l’heure de penser à division, plantation de vivaces, d’arbres et d’arbustes et également à la plantation de bulbes.

Les végétaux se préparent à l’arrivée de l’hiver

Les végétaux savent reconnaître l’approche de l’hiver et que dès la fin de l’été, ils vont changer leur rythme de vie pour se préparer au gel. Ils ne feront plus de feuillage, ne grandiront plus. Ils mettront toute leur énergie à s’enraciner pour être prêt à hiberner durant l’hiver. Lorsque le froid arrivera pour de bon, elles seront aptes à y survivre.

Pour faire les changements dans vos aménagements, vous pouvez attendre aussi qu’elles aient perdu leurs feuilles, ce qui vous confirmera qu’elles sont en hibernation. Il faudra vous assurer de le faire dans les bonnes conditions pour qu’elles survivent à l’hiver et de savoir où creuser pour diviser. Une plante ou un arbre mal enterré, n’aura pas la protection et l’isolation nécessaire pour passer l’hiver.

Vous en êtes à cette réflexion, vous vous questionnez. Que pourriez- vous faire de plus pour augmenter la biodiversité de votre petit coin de paradis ?

C’est le temps des bulbes

Avez-vous pensé aux bulbes ? Que ce soit pour les fleurs tels que les tulipes, crocus et autre (il en existe une belle diversité maintenant), ou si vous pensez aux bulbes pour la consommation comme l’ail et l’oignon égyptien, etc (là encore, de nouveaux cultivars à découvrir), c’est maintenant le temps de vous les procurer car ils sont arrivés à votre centre jardin et premier arrivé, premier servi. Surtout n’hésitez pas à poser des questions si vous avez des doutes sur l’emplacement, la profondeur ou la grosseur du trou à ameublir.

Pour réussir vos plantations, assurez-vous de bien suivre les instructions qui sont sur le sachet. Certains bulbes ont besoin de soins particuliers pour pousser et profiter. Par exemple, si vous couvrez votre ail de paille au moment de la plantation, vous aurez de plus gros bulbes en juin prochain ! Autre exemple, ajouter du fumier de poule sur les bulbes afin d’éviter que les écureuils les dispersent un peu partout sur le terrain. Surtout, prenez bien soin de les identifier. Il est si facile à l’automne comme au printemps, de les oublier et de les abîmer avec les outils lorsqu’on bouge la terre.

Ajoutez-y de la couleur et de la saveur

Si vous n’avez jamais essayé les bulbes, vous découvrirez une nouvelle passion qui vous permettra d’ajouter de la couleur, de la saveur et par la même occasion de la diversité à votre alimentation et à celles des pollinisateurs. En plus, vous ferez votre part pour augmenter la biodiversité !

Bon jardinage !

Marie Josée Continelli
Chargée de projets CCCPEM

CCPEM

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h

© 2024 • Tous droits réservés Serres de l’Éden

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h