Les insectes : ennemis ou alliés ?

Les insectes : ennemis ou alliés ?

Les insectes sont un sujet à la mode, on en parle beaucoup. Ils font partie des incontournables en 2021.

Ils sont intégrés aux farines et moulées des animaux d’élevage, afin de leur offrir une protéine équilibrée ; lors de dégustations d’insectes en public, visant à faire connaître différentes variétés comme les criquets, les sauterelles ou encore les larves séchées. Ils offrent une grande source d’éléments nutritifs et ils sont faciles à produire, d’où l’intérêt de l’industrie à faire valoir leur grande valeur nutritive.

Connaissez-vous le rôle des insectes dans un potager? Sauriez-vous identifier lesquels sont vos alliés?

Lorsqu’on parle d’insectes, on doit d’abord les départager : s’ils mangent vos racines, tiges, feuilles, fleurs et fruits, on les considère comme des insectes nuisibles. Si l’infestation est importante et que vous ne savez plus où donner de la tête, il existe quelques produits ou techniques, capables de vous aider. Votre centre jardin saura vous indiquer le nom de produits dont vous pourriez avoir besoin. Il vous expliquera surtout la façon sécuritaire de l’appliquer pour ne pas déranger la vie biologique du sol et l’environnement. Il est important de bien comprendre le problème auquel on fait face, afin de bien cibler la solution.

Par exemple, vous avez des taches jaunes et rondes sur la pelouse, il est possible que vous ayez une infestation d’insectes qui nuisent à l’uniformité de votre gazon. Prenez un moment pour creuser le sol à l’endroit touché. Qu’observez-vous ?

  • Des insectes en grand nombre ?
  • Des racines mangées?
  • Des vers blancs?
  • Votre problème est-il généralisé ?
  • Sont-ils plus présents à l’ombre? Plus près d’autres plantes?

Vous saurez alors répondre aux questions de votre conseiller et il saura vous indiquer ce que vous devez faire pour régler le problème, si c’est possible.

Il en va de même pour toutes vos plantations. Au potager, chez les vivaces, dans les fruitiers, il faut prendre le temps de bien observer ce qui nous entoure. Si les insectes ne grignotent que quelques feuilles et que vous pouvez obtenir de bonnes récoltes, avez-vous vraiment besoin de vous en occuper? La nature est assez grande pour tous.

Maintenant, parlons de bons trucs mécaniques, qui seront à conserver dans notre répertoire.

Les scarabées japonais par exemple, ils adorent les géraniums et sont drogués en s’en nourrissant, devenant ainsi des proies faciles pour les prédateurs. Lorsqu’on sait qu’il y en a, on installe des plants de géraniums à titre de pièges.
Pour les rosiers, on peut enlever les premiers boutons de rose, juste avant l’infestation, puis attendre que la crise soit passée avant de laisser les fleurs éclore. En effet, les insectes sont sous la terre onze mois par année, lorsqu’ils sortent, c’est pour manger et se reproduire. L’odeur des roses ne les attire pas particulièrement. Sans autre source de nourriture, ils partiront ailleurs pour en trouver. Vous pourrez ainsi obtenir de belles roses pour vous tout seul, après leur cycle. On se prive ainsi de quelques fleurs en juillet, afin de pouvoir les admirer tout le reste de l’été. S’il y en a vraiment beaucoup, on peut les attirer par un piège à phéromones. Prenez garde : cette méthode n’est utilisée qu’en cas de grande infestation, sous peine d’attirer ceux du voisinage et augmenter davantage votre problème.

Si vous êtes habile à les attraper, faites un mélange d’eau et de savon à vaisselle. Puis, noyez-les chaque fois que vous en verrez.

Vous pouvez reproduire le procédé pour les autres insectes nuisibles, comme les pucerons. Aspergez régulièrement les endroits où vous verrez des individus. Ces insectes sont des super reproducteurs. La femelle pond ses œufs par centaines. Mais voilà, s’il n’y a pas de mâle pour la féconder, elle accouchera de clones d’elle-même et fera ainsi grossir sa colonie. On a donc intérêt à s’en occuper rapidement.

Cela dit, il n’y a pas que les insectes nuisibles et nos plus grands alliés, dans tous nos types de plantations, sont ce qu’on appelle les insectes auxiliaires. Ce sont des prédateurs, ils se nourrissent d’œufs, de larves et d’insectes adultes. Plus ils seront présents et plus vous aurez de succès dans votre potager.

Mais quels sont ces insectes? Et comment les attirer ou s’en procurer?

Selon le type d’insecte nuisible, il existe souvent un prédateur dans la nature, qui s’en nourrit. Les perce-oreilles, les coccinelles et les autres coléoptères, par exemple, se nourrissent principalement d’œufs et de larves d’insectes.

Certaines guêpes vont parasiter les insectes nuisibles avec leurs œufs. Lorsque ceux-ci arrivent à éclosion, les larves de guêpes vont se nourrir de leur hôte et celui-ci finira en garde-manger.

Et les araignées, ces malaimées, elles sont de grandes chasseuses et font un bon ménage, lorsqu’elles s’installent dans le potager et les platebandes.

Au centre jardin, vous pouvez acheter des nématodes. Ce sont de minuscules petits insectes. Ils ressemblent à des vers qui se nourrissent des vers blancs retrouvés sous votre pelouse. Attention, il faut prendre soin de bien suivre les instructions telles que recommandées sur l’étiquette, afin de réussir l’opération. Vous obtiendrez seulement des résultats, si vous suivez le mode d’emploi. N’hésitez pas à aller sur YouTube pour vous familiariser avec cette technique.

Le monde des insectes est magnifique et très bien fait. Lorsqu’on sait toute l’aide que ces êtres peuvent nous apporter, on serait fou de s’en passer!

Marie-Josée Continelli,
Chargée de projet en agriculture urbaine

CCPEM

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h

© 2024 • Tous droits réservés Serres de l’Éden

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h