Service de livraison - Les Serres de l'Éden

Les semis, comment se préparer à la belle saison…

C’est déjà le temps des semis. La température s’adoucit et l’air frais commence à avoir une légère odeur de terre et d’humus. Vous commencez à rêver. Vous pensez au jardin et vous vous dites qu’il serait bien, cette année, de faire vos propres semis. Une initiative qui vous permettrait de choisir vous-même vos variétés et de vous mettre dès maintenant, les mains dans la terre. Ça y est, vous vous lancez.

Que vous faut-il pour commencer ?

De l’imagination et vous donnez la permission de faire des erreurs.

Bien sûr, comme pour le cuisinier qui veut suivre une recette, il sera important de bien lire votre enveloppe de semences, afin de vérifier si le légume que vous désirez faire pousser a bel et bien une place dans votre potager. Les étiquettes des semenciers contiennent une tonne d’informations pertinentes. Elles vous permettront de déterminer si vous avez le bon environnement, en matière d’ensoleillement par exemple. Celles-ci vous aideront également à choisir le moment idéal pour vos semis, ainsi que l’espace nécessaire aux besoins de vos cultures, afin d’optimiser la croissance de vos nouvelles pousses.

Quels végétaux choisir en fonction de votre jardin ?

Bien des jardiniers font l’erreur de choisir des végétaux en fonction de ce qu’ils voudraient, au lieu de choisir ce qui conviendrait le mieux à son environnement. Souvent, ils se retrouveront avec des résultats moins intéressants qu’anticipés au moment des récoltes.

La meilleure façon de faire est de dresser un plan du jardin, en fonction de son potentiel de production et selon ce que vous désirez récolter :

· Avez-vous des zones plus ombragées ?

· Votre sol est-il très sableux ou argileux ?

· Votre jardin est-il constamment sous le soleil ou seulement une partie de la journée ?

Certains jardiniers préfèreront séparer leur potager en ayant certaines sections au soleil et d’autres dans des zones plus ombragées où certaines fines herbes, par exemple, se sentiront bien plus à l’aise. D’autres, qui ne peuvent se permettre d’avoir plusieurs espaces, choisiront d’utiliser d’autres végétaux, comme le maïs, pour faire de l’ombre aux plantes qui en ont besoin.

Voilà bien des questions qu’il vaut mieux se poser avant de faire le saut et de commencer vos semis. Cela vous permettra de sélectionner les meilleurs choix pour votre potager.

L’importance de vos expériences passées

Avez-vous déjà fait du jardinage par le passé ?

Dès lors, commencez à vous questionner sur vos chances de succès et rappelez-vous vos moins bonnes réussites antérieures. Ainsi, vos expérimentations passées pourront vous servir de premier guide, lors de vos prochains achats de semences. De cette manière, vous contournerez bien des problèmes, en vous évitant les mêmes déceptions déjà vécues. Grâce à vos connaissances du terrain, vous vous assurerez d’ores et déjà une plus grande quantité de nourriture à récolter.

Voici quelques exemples de situations qui pourraient avoir une incidence sur la sélection de semis :

· Vos tomates n’ont-elles presque pas rougi ?

Il serait alors opportun de choisir un cultivar à floraison rapide. Vous auriez intérêt à choisir une variété de tomates prenant moins de temps pour arriver à maturité. Parfois, ces quelques jours en moins feront toute la différence.

· Vos concombres ont-ils eu trop chaud et ont-ils pincé à la base ?

Alors, peut-être faut-il envisager de leur offrir une irrigation plus soutenue. Si votre horaire ou vos infrastructures ne vous le permettent pas, il serait judicieux de choisir des cultivars moins fragiles à la sécheresse. Ainsi, vous n’aurez pas à les chouchouter, pour qu’ils arrivent à leur pleine maturité.

Si vous avez eu des maladies, des champignons ou des insectes, il vaudra mieux penser à changer vos cultures d’endroit, afin d’éviter de reproduire et même d’empirer les problèmes passés.

Votre potager est un laboratoire.

Lorsque vous aurez analysé le potentiel de votre sol, les conditions optimales d’ensoleillement par plant, ainsi que les besoins en eaux de vos légumes favoris, sachez que ce ne sont pas tous les semis qui commenceront leur croissance à l’intérieur.

En effet, les laitues, les carottes, les citrouilles, les courges, les haricots, les concombres peuvent être semés directement en terre, dehors.

De plus, certaines des semences citées plus haut sont très intéressantes, afin d’occuper un espace récemment récolté d’une variété à croissance rapide. Ceci, vous permet de replanter et combler à nouveau la totalité de la superficie de votre jardin, et ainsi continuer à produire, tout au long de la saison. N’hésitez pas à tester vos idées, votre potager est votre laboratoire.

Les plants à partir en mars.

Dès lors, il vous faudra commencer par les plants qui demanderont le plus de temps pour se rendre à maturité, comme : les tomates, les piments et les autres plantes nourricières qui nous viennent des pays chauds. Elles font partie des priorités à semer à partir du mois de mars, à l’intérieur.

Aussi, il existe en ligne, de nombreux calendriers de semis qui vous aideront à en déterminer l’ordre, selon votre zone de rusticité. Pour la suite, toutes les informations sont disponibles sur les enveloppes de semenciers, elles seront votre meilleur guide.

Le mois de mars est arrivé, enfin ! C’est le temps de recommencer à jardiner.

Marie-Josée Continelli,
Chargée de projet en agriculture urbaine
CCCEPM

CCPEM

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h

© 2024 • Tous droits réservés Serres de l’Éden

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h