Nettoyage de printemps

Le nettoyage du printemps, c’est faire le bilan!

Vive le printemps !

Avez-vous fait vos plans pour la saison qui s’annonce ? Quelle meilleure façon de faire que de commencer par le nettoyage.

Attention au piège de commencer trop tôt.

Le soleil se pointe et avec lui arrive les premières chaleurs. Votre enthousiasme est grand et vous avez hâte de commencer. Vous êtes fébrile et prêt. Mais attention de ne pas, justement, en faire trop. Il est encore tôt dans la saison. Tout peut encore arriver. Aussi, iI ne faudrait pas, en voulant bien faire, nuire à la sante du sol et des organismes vivants qui s’y trouvent et par la même occasion, nuire à vos futures cultures.

Un sol à fertiliser

L’été dernier, les fleurs, les fruits, les légumes et les plantes que vous avez regardés pousser ont soutiré au sol la fertilité qui y était. Si vos tomates étaient aussi bonnes, c’est que le sol dans lequel elles poussaient leur a donné exactement ce qui correspondait à leurs besoins. Mais pour devenir si beaux, ii a fallu que ces plantes soustraient à la terre, les minéraux et autres éléments dont elles avaient besoin. Votre sol est donc moins fertile maintenant qu’avant la croissance de vos plants. Il est temps de lui redonner de la vigueur, pour vous assurer d’obtenir le maximum de vos plantations et de vos cultures cet été.

Améliorez les nutriments de votre terre

Une façon de réduire ce déficit d’éléments nutritifs dans le sol est de ne pas nettoyer tous les résidus de végétaux à l’automne précédent. II n’est pas nécessaire de retirer la matière végétale de votre potager. Vous pouvez simplement la laisser sur place et au printemps, incorporer ce qui reste à votre sol. C’est la même chose pour les vivaces et les retailles de pelouse. Si on retire tout, la vie biologique du sol n’aura plus de garde mangé à décomposer et un pourcentage de cette vie mourra. Non seulement, votre sol sera-t-il plus pauvre, mais en plus la vie biologique qui est votre plus grand allié pour obtenir de meilleurs résultats, doit se recréer chaque année, faute d’avoir accès à de la nourriture dans le sol.

II existe d’autres moyens de combler ce que vos plants ont soustrait à la terre. Vous avez peut-être déjà ajouté un peu de compost au sol à l’automne dernier. Alors, vous avez ainsi contribué à remettre des éléments au sol et à nourrir les êtres qui y vivent. Si ce n’est pas fait, n’hésitez pas à le faire ce printemps. Les Serres de l’Eden a plusieurs composts à vous offrir.

Nourrir la vie dans le sol, c’est nourrir le sol

Prenez le temps de l’incorporer à la terre en le mélangeant doucement à celle-ci. II pourra nourrir la vie biologique qui s’y trouve, comme les vers de terre par exemple, en attendant que le beau temps revienne pour vrai et que la nourriture redevienne abondante pour eux. Nourrir la vie dans le sol, c’est nourrir le sol. Vous ne pourrez que vous féliciter d’avoir pris les devants en additionnant les façons de faire pour avoir une plus belle culture et une plus grande production.

C’est le temps de tailler vos arbres et arbustes

A ce temps-ci de l’année, ii est également temps de regarder vos arbres et arbustes, afin de voir s’ils ont bien passé l’hiver et par la même occasion, vérifier s’ils ont besoin d’une taille. On fait souvent l’erreur de conserver trop de branches sur nos arbres et arbustes. N’hésitez pas à tailler une branche à la base, mais prenez avant le temps de vous assurer que vous la coupez aux bons endroits.

Où couper ?

Tout d’abord, il faut regarder l’ensemble de l’arbre. Observez les branches les plus grosses, mais également les petites et les nouvelles de l’an dernier. Par la suite, questionnez-vous : Dans 5 ans, 10 ans, lesquelles branches seront en compétition pour l’espace et la lumière ? Vont-elles exactement dans la même direction et feront-elles un déséquilibre dans la structure de l’arbre ou de l’arbuste ? Vont-elles finir par se toucher et blesser ainsi leur écorce ce qui laisserait une porte d’entrée aux pathogènes et maladies ? On ne doit pas couper les branches à n’importe quel endroit, mais bien au rebondi que l’on sent tout prêt du tronc principal, ou après une jonction ou une tige. Pour multiplier vos chances de réussite, plusieurs capsules vidéo sont disponibles en ligne pour vous aider à passer à l’acte et vous assurer un résultat final optimal.

Dans le secteur des vivaces

C’est maintenant le meilleur moment pour la faire. Les tiges et les feuilles sont à peine sorties de sol, ce qui fait qu’on peut bien voir ce que l’on fait. N’hésitez pas à procéder à la division de vos plants, car non seulement vous aurez la possibilité d’augmenter la superficie de vos plates-bandes, mais en plus il s’agit d’une technique facile pour rajeunir vos plants. En effet les vivaces ont besoin d’espace et le fait d’avoir des racines très compactées entre elles les affecte énormément. Et puis on peut toujours en profiter pour faire des échanges avec des amis ou le voisinage. Finalement, si tout cela n’était qu’une question d’équilibre…

Marie-Josée Continelli,
Chargée de projet en agriculture urbaine

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h

© 2024 • Tous droits réservés Serres de l’Éden

Heures d’ouvertures

Lundi : 8h à 18h


Mardi : 8h à 18h


Mercredi : 8h à 18h


Jeudi : 8h à 18h


Vendredi : 8h à 18h


Samedi : 8h à 17h


Dimanche : 8h à 17h


Jours fériés (1er juillet et 6 septembre) : 8h à 17h